Accueil | Qestions Révélations | Personnages principaux | Obédiences secrètes| Chronologie Civilisations| Glossaire Anticipation| Glossaire Scientifique| Inspirations graphiques| Inspirations musicales       

    Première Trilogie


Tome 1
   L'espoir d'une Apocalypse

   De Babylone à Avalon

Tome 2
   Le nouvel ordre des siècles

   Renaissance
   Armageddon

Tome 3
   Les clés du Verseau

    Les chroniques Impériales
    Le grand remplacement










Vickoff@noos.fr


Roman de science et d'anticipation couplé à une fiction historique, ou récit d'une barbarie écologique, économique, politique et religieuse ?

Initialement, le sujet se limitait à l’évolution des civilisations. Leur immuable déplacement vers l’Ouest était attribué à une force extraterrestre. Chaque mouvement représentait une catastrophe pour certaines mais une opportunité pour d’autres. Au final, cela n'était pas un gros problème pour l’espèce humaine dans son ensemble. Cette fois-ci par contre, il y avait un petit détail à considérer : le cours de l’histoire semblait avoir classé la société occidentale dans la catégorie « en déclin ».

Depuis, la crise financière initiée par les excès d’un capitalisme sauvage est devenue économique et sociale. Chaque jour, un flot d’informations et de drames humains semble projeter notre monde dans un futur imprévisible. A l’aube de tous les dangers, Protectora Galactica révèle alors à un présent malheureux la vision romancée de ses futurs possibles.

Le suspens du roman se développe aussi autour de quelques pincées d’intrigues, d’espionnages, d’actions, de guerres, de conspirations, de sociétés secrètes, de politique, de social, d’ésotérisme, voir d’érotisme.

En résumé, Protectora Galactica nous raconte une histoire romancée dont nous sommes les acteurs. Comme toute fiction, elle n’a pas l’ambition d’apporter des réponses concrètes aux problèmes du monde, mais le sujet incite à la réflexion. L’objectif d’un roman n’est-il pas de nous ouvrir une porte vers le rêve, l’aventure et, pourquoi pas de nos jours, la virtualité de l’Amour ?